Roumanie - Bucarest

Europe-Roumanie
Date: 16 juillet 2018 00:00 - 31 juillet 2018 00:00

Roumanie. Bucarest, capitale hétéroclite pleine de charme

L'Athénée roumain, construit sur les plans du Français Galleron. Le quartier Lipscani, vestige du Bucarest pré-communiste.
L'Athénée roumain, construit sur les plans du Français Galleron. Le quartier Lipscani,
vestige du Bucarest pré-communiste. 
Loin des circuits touristiques, la capitale roumaine, l'une des moins chères d'Europe,
séduit par son histoire et son architecture foutraque...

À Bucarest, il est difficile de ne pas remarquer la Maison du peuple. Construite en 1984, visible, paraît-il,
depuis la Lune, c'est l'un des bâtiments les plus grands au monde.
Douze étages, 365 000 m² de surface, elle est le fruit de la mégalomanie du président Ceausescu.

  

La Maison du peuple, construite sous l’ère Ceausescu, est le plus grand bâtiment administratif au monde après le Pentagone. Il abrite aujourd’hui un musée et le parlement roumain. 

 

Sa construction en plein coeur de la capitale a entraîné la destruction des trois quarts du centre historique
et l'expulsion de 50 000 personnes. Le chantier mobilisa 700 architectes et 20 000 ouvriers pendant cinq ans, j
our et nuit. Le lieu abrite aujourd'hui le Musée national d'art contemporain ainsi que le Parlement roumain.

La visite permet de prendre la mesure de ce palais de style néoclassique, rempli de dorures, de marbre et de cristal.
Du balcon, on domine le boulevard Unirii, inspirée de nos Champs-Élysées, mais plus large d'un mètre
à la demande express du dictateur !

Le petit Paris des Balkans

Paris a longtemps fasciné la capitale roumaine, qui s'est inspirée de l'architecture française,
au point d'être surnommée « le petit Paris des Balkans », au début du XXesiècle.
Quelques vestiges de cette époque sont encore visibles, comme l'Athénée roumain,
construit sur les plans du Français Galleron, en 1888. Cette salle à l'incroyable acoustique
accueille toujours des concerts de musique classique.

Le passage Macca-Vilacrosse, avec ses verrières et ses façades haussmanniennes, rappellent les bistrots parisiens d'antan.
Il se situe à quelques pas du quartier Lipscani, autre rescapé du Bucarest historique.
C'est le coin branché de la capitale, avec de nombreux bars et restaurants dans la rue piétonne,
qui s'animent dès la fin de la journée.

 


Le passage Macca Vilacrosse rappelle le Paris d’antan. 

 Un patchwork architectural

Certains immeubles viennent d'être rénovés avec soin. D'autres sont marqués par la patine du temps.
C'est ce qui fait le charme de Bucarest, même si cela peut dérouter le visiteur. Ici, pas de cohérence architecturale.
Des immeubles modernes côtoient des blocs construits sous le régime communiste, au milieu desquels on aperçoit,
par hasard, une église orthodoxe multicentenaire !

 
 
Dans les rues de la capitale roumaine 

 

On ne peut pourtant résumer la capitale roumaine à son architecture hétéroclite.
Bucarest est l'une des villes les plus vertes d'Europe, avec de nombreux jardins.
Les parcs Cismigiu (au centre) et Herastrau (nord) sont particulièrement prisés des Bucarestois aux beaux jours.

Ouest France