New York City

 

 

En arrivant à l'aéroport apprêtez-vous à affronter l'immigration.
C'est un service d'accueil tellement chaleureux que je préfère vous conseiller de bien remplir
scrupuleusement tous les formulaires qui normalement vous sont remis dans l'avion.

A KENNEDY c'est limite, 
à NEWARK il semble qu'il y ait des améliorations et qu'un effort de modernisation
et d'accueil soit constaté à l'immigration!
Il y a un train qui part de l'aéroport vers Manhattan (Penn Station)

A sa décharge, n'oublions pas que le new-yorkais a du apprendre à se dem... tout seul 
et qu'il n'a donc que peu d'aptitude à la compassion...        
Si vous avez un service à demander, choisissez de préférence un noir, 
il a en général plus d'humanité.

 

 

 

Au préalable, dans l'aéroport, vous aurez pris "the map" et "the map bus" plans
qui vous permettront de bien vous déplacer dans NYC.

 

 

 

 

Même si vous ne restez que 3/4 jours, prenez une carte d'abonnement hebdo illimitée; 
elle est valable pour le métro et le bus,
Elle coûte 29$. Vous l'aurez vite amortie.(en vente dans le subway)

 Le subway n'est pas folichon mais la rame est climatisée; c'est appréciable en été.
 Il n'est pas aussi utilisé qu'à Paris et on est rarement tassés.
Il y a des métros express, ils ne s'arrêtent pas à toutes les stations, utile sur de longs parcours.
Il y a des horaires de nuit qui modifient le service ainsi que les WE... pas évident le repérage!

A Kennedy un bus gratuit (bus stop bleu, blanc, jaune)
parcourt en permanence toute la zone aéroportuaire et vous conduira à la station de métro (subway)
" Howard Beach " au fin fond du parking longue durée (long term parking).
1 heure env. pour le centre de Manhattan.
(Désolé mais à NEWARK, on est venu me chercher)

 Le bus est très agréable, les délais d'attente réduits, il y en a partout, tout le temps et,
 avec la map il est facile de circuler; 
mais si vous n'avez pas de carte ou l'appoint, inutile de monter.

Vous apprécierez l'attention qui est accordée aux handicapés; un système électronique permet
de hisser une chaise roulante et les places réservées le sont réellement.
 Là, nous avons beaucoup à apprendre.

Le new-yorkais semble avoir compris qu'il était plus rentable de laisser sa voiture au garage
et de prendre les transports en commun.
Les taxis (tous jaunes) semblent occuper les 2/3 du trafic et leur prix qui était raisonnable à bien augmenté.