vers Marmara, Fethiye

 

 

La côte méditerranéenne de la Turquie est vraiment magnifique.
Elle offre aux amoureux de la mer et de la voile des espaces privilégiés et tranquilles,
à partir du mois d'avril, où la température permet déjà la baignade, sur fond de montagnes enneigées.
Qui plus est, il est aisé de cumuler plaisirs de la mer et visites culturelles.

  Nous avions choisi de louer un voilier en Turquie, parce que j'appréciais ce pays et aussi parce
que les tarifs de location étaient extrèmement intéressants à comparer aux propositions du reste 
des pays de la côte Méditéranéenne, où on atteint vraiment au délire...
Pour moins de 700 € la semaine (le 8/15 avril) nous avons disposé d'un Océanis 350 pratiquement neuf
et d'un accueil attentif.

En entrant dans le bateau, un bouquet de fleurs égayait le carré
et une bouteille de vin turc nous faisait un clin d'oeil dans le coin cuisine.
Enfin, un chauffeur était venu nous attendre à 23 h 30à l'aéroportà 45 mn de là!


Cette croisière se voulait être un moment de repos et de détente aussi le parcours
fut-il limité à la côte entre Marmaris et Fethiye.
Je ne m'attarderai pas à décrire chaque petite crique, sachez simplement, qu'on trouve toujours
un coin suffisamment abrité pour une escale de nuit comme de jour.
Si le temps s'était avéré mauvais, il aurait été aisé de trouver refuge
dans les baies profondes de Marmaris ou de Fethiye

  

Caunos et Dalayan

Entre Marmaris et Fethiye, la baie d' Ekinçik offre de bons mouillages et cela permet de laisser le bateau
et d'envisager une balade sur la rivière conduisant au site de Caunos et à la ville de Dalayan.
Pour cela il faut prendre un caïque, bateau à fond plat, car l'accès de la rivière est parsemé de bancs de sable.

  

 

En fait c'est surtout Caunos qui nous intéressait.
Une balade d'une quinzaine de minutes nous conduit du débarcadère, jusqu'à l'entrée du théatre,
d'où l'on découvre à droite l'Acropole avec une belle vue sur la vallée et le lac et à gauche le village antique.
J'ai aimé me promener du coté de l'ancien port, aujourd'hui ensablé et occupé par le "lac aux sangsues",
la mer s'étant retirée à une quinzaine de kms.
On peut voir, près de ce port les vestiges d'un temple coryntien.

A Dalayan on peut se restaurer dans un cadre charmant, au bord de la rivière et aller se balader
près des tombeaux rupestres lyciens.

 

Fethiye

Sur les hauteurs de la ville vous pourrez voir, si cela vous intéresse
d'autres tombeaux rupestres puis, l'heure du déjeuner arrivant vous aurez plaisirà vous attabler
dans un petit resto
au frais sous les grands arbres le long du port.
Cette baie est surtout remarquable pour le plaisancier,
tant les mouillages sont nombreux et accueillants.


Kaya

Non loin de Fethiye, le village de Kaya est complètement abandonné!
Des centaines de maisons ont vu leurs habitants (Grecs) partir
après la première guerre mondiale
entre 1919 et 1922 en raison des exodes croisés gréco-turcs.
Parcourir cette ville fantôme a quelque chose d'émouvant
La route qui y conduit serpente dans la montagne
au milieu d'une très belle fôrêt de pins.
Elle mérite vraiment le détour.